Relever un défi
Connaissance de soi,  Créer sa vie,  Défi

Relever un défi?

Faut-il relever un défi ou se lancer un défi?

Tenir un blog (site Web sur lequel un internaute tient une chronique personnelle ou consacrée à un sujet particulier, ou carnet de bord sur le Web), c’est relever un défi car ce n’est pas chose facile; cela demande de la discipline, de la régularité, tout en se respectant et en laissant de côté la recherche de perfection.

« L’imperfection est la faille en toute chose qui laisse passer la lumière. »

Léonard Cohen

Il est bon de trouver un juste équilibre.

Voulez-vous relever un défi, puis un autre… ?

Mon premier défi a été de proposer des techniques de respiration sur ce site/blog qui propose un retour à soi, à la nature, à l’essentiel, dans un monde mouvementé, parfois qualifié de chaotique, inhumain, incohérent et qui peut vous égarer.

J’ai rédigé 19 articles et détaillé 50 exercices de respiration pour vous apporter des ressources de mieux-être.

Vous pouvez (re)découvrir par exemple:

Découvrez 5 techniques simples de respiration pour vous apaiser

Respirations anti-stress

La cohérence cardiaque : Pourquoi et comment s’y prendre

OU le récapitulatif

Comment respirer? 50 exercices respiratoires

Mais un défi, qu’est-ce que c’est?

Selon le dictionnaire Larousse, la définition d’un défi est: «Action de provoquer en combat singulier, à une compétition».

Je n’ai pas envie de combattre contre moi-même!

Il s’agit aussi de « toute espèce de provocation », et provocation veut dire : «Action de provoquer quelqu’un, de le pousser à commettre une action blâmable, une infraction.»

Je ne veux pas de ça non plus !

Pourtant, vous, être humain, il paraît que vous adorez regarder les gens qui se lancent dans des défis ambitieux pour voir s’ils vont réussir ou échouer, pour partager leur joie, leur peine, parce que c’est quelque chose qui vous prend aux tripes, c’est quelque chose qui vous intéresse. Et en plus, si la personne réussit, vous adorez partager sa joie et faire partie « par procuration » de l’équipe gagnante, de celle qui a suivi le challenge depuis le début ou presque. 

Relever un défi ou un challenge ?

Challenge : Peut-être un mot plus respectueux ?

C’est déjà un terme plus chantant, oyez !

Pourtant, la définition est : «Action, parole de fanfaron (qui fait le brave, vante ses exploits réels ou supposés); de l’ancien français chalenge, contestation, du latin calumnia, chicane. Synonymes : vantardise, rodomontade.»

Tiens, tiens : une rodomontade : quésaco ?

Cela signifie : «Vantardise pleine d’insolence».

Non plus !  Je ne cherche pas à me vanter !

On trouve aussi comme définition : «Épreuve sportive, à l’issue de laquelle le vainqueur conserve en dépôt le prix qu’il a gagné jusqu’à ce qu’il en soit dépossédé par le vainqueur d’une épreuve ultérieure.»

On retrouve ici la notion de gagnant-perdant, donc de réussite-échec.

Relever un défi implique-t-il réussite ou échec ?

Nous ne vivons pas d’échecs, mais uniquement des expériences.

Les expériences peuvent nous permettre d’apprendre quelque chose sur nous.

La personne confiante ne se déprécie pas même si les résultats ne sont pas conformes à ses attentes.

Vous pouvez (re)lire l’article: « Avez-vous-confiance-en-vous ? »

“Celui qui connaît la paix intérieure n’est pas plus brisé par l’échec, qu’il n’est brisé par le succès; il sait vivre pleinement ces expériences dans le contexte d’une sérénité profonde et vaste, en comprenant qu’elles sont éphémères et qu’il n’a aucune raison de s’y attacher.”

Matthieu Ricard

« Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends. »

Nelson Mandela

Remplacer défi par objectif ?

Le mot « objectif » est-il plus simple, plus juste ?

« Les objectifs nous offrent l’opportunité de définir ce que nous voulons. »

Ryder Carrol

Une  définition du mot objectif est :

« But, résultat vers lequel tend l’action de quelqu’un, d’un groupe. »

Un objectif est-il un but ou un résultat ?

Un objectif est-il moins stimulant que « défi » ou « challenge » ?

Le but est un « point matériel pris pour cible et qui constitue l’objectif, la limite, le terme d’une trajectoire, d’un mouvement » ou encore « préoccupation, objectif majeurs qui guident les actions de quelqu’un ». 

Il y a le mot « point » comme si le but annonçait quelque chose de plus précis.

« Il n’y a pas de vent favorable pour celui qui n’a pas de port ».

Sénèque

Pourquoi vouloir relever un défi ?

Demandez-vous POURQUOI !

Cela vous permettra de faire la différence entre espoir, caprice, désir et besoin.

Quelle est la différence entre espoir, caprice, besoin et désir ?

Espoir = Désir sans action, envie d’ordre mental.

Caprice = Exigence soudaine et irréfléchie, envie subite et passagère fondée sur la fantaisie et l’humeur.

Le caprice implique de l’instabilité et n’est pas alimenté par un désir profond ou un vrai besoin.

Désir = Aspiration pour se faire plaisir ou avoir de la satisfaction.

Désirer est une fonction naturelle. Ce qui est désiré découle du monde matériel et va venir alimenter le corps émotionnel.

Mais les désirs basés uniquement sur les sens offrent seulement une satisfaction éphémère qui nécessite d’être sans cesse renouvelée car elle ne nourrit l’ego et laisse une perpétuelle insatisfaction.

Ne pas confondre défi et ego!

Vous pouvez (re)lire l’article: «Ego ou égoïsme? Reconnaître l’ego en 15 points»

Pour qu’un désir soit satisfaisant, il doit correspondre à un besoin qui aide à ÊTRE mieux.

Besoin = Quelque chose de nécessaire ou d’indispensable qui aide à ÊTRE mieux.

Pour connaître vos vrais besoins :

  • Vous centrer
  • Écouter votre cœur et votre intuition
  • Écouter votre nature et suivre votre chemin de vie
  • Écouter l’appel de votre âme ou de votre conscience supérieure
  • Reprendre contact avec la source
  • ÊTRE

Choisissez les mots qui résonnent !

Récapitulatif : Différence entre besoin et désir:

Les désirs se situent au niveau de l’AVOIR et du FAIRE.

Les besoins au niveau de l’ÊTRE.

« Ce que vous faites doit correspondre à ce que vous êtes, sans quoi votre manque de cohérence sabotera jusqu’à vos plans les plus brillants. »

L’âge des miracles, Une nouvelle approche de la cinquantaine, Marianne Williamson 

Vous serez peut-être intéressé-e par l’article : «Prendre soin de soin de soi, est-ce être ou faire?»

Relever un défi pour ne pas se disperser ?

Je ne veux donc pas me battre, ni combattre; je veux choisir, décider, me positionner, moins me disperser, moins perdre mon temps à des choses que je trouve futiles et inutiles.

Vouloir relever un défi permet-il d’être plus organisé-e, plus constant-e, plus centré-e ?

Jeff Sanders dans son livre «Tout se joue avant le petit déj’»  conseille de choisir 2 ou 3 grands objectifs.

« Si vous persister à poursuivre trop de lièvres à la fois, vous allez continuer de vous disperser et de faire peu de progrès. »

Jeff Sanders

Un défi pour ne pas stagner ?

« En l’absence de défi personnel, la stagnation peut prendre le dessus. D’aucuns peuvent accueillir cette situation comme un répit, mais en l’absence de créativité ou d’ouverture aux autres, c’est pire que la mort. »

Erik Erikson

Qu’en est-il de l’intention ?

Selon le site « linternaute.fr », une intention peut être définie comme:

« l’envie ou la résolution prise par une personne d’agir et d’atteindre un ou des objectifs fixés à l’avance, sa décision de passer à l’action étant quasiment définitive ».

Je ressens dans cette définition une force et une volonté puissantes.

Mais attention, intention ne veut pas dire action.

L’intention (ou le défi, le challenge, l’objectif, le but) doit être suivie d’une action.

Jeu ?

Défi, challenge, objectif, but ou intention ?

Et pourquoi pas le mot Jeu ?

J’aime jouer. Ce terme là laisse plus d’espace, suscite plus de joie, plus d’entrain.

Jane Ely préfère aborder la vie avec joie et enthousiasme car elle assimile le mot « défi » à « combat », « difficulté ».

“L’autre façon d’aborder le changement est de le voir comme une difficulté, un défi à relever, un combat à livrer, une tâche de plus à accomplir dans une vie déjà surchargée. Cette attitude draine l’énergie et a des répercussions sur les corps physique, mental, émotionnel et spirituel.”

Jane Ely, « Trouver l’équilibre avec la Roue de Médecine »

Le jeu « Le génie du bonheur »  que j’anime en présentiel (infos ICI) propose des résolutions pour passer à l’action et permet de partir, à la fin du jeu,  avec un plan d’action joyeux, inspirant, évolutif.

La joie vient de votre capacité à accomplir quelque chose qui naît d’une inspiration.

Il y a quelques années, j’avais acheté le livre-exercices « Le défi des 100 jours » de Lilou Macé. J’ai joué le jeu sur une vingtaine de jours puis j’ai arrêté.

Intéressant mais trop d’objectifs différents dans un même livre pour moi.

Donc l’impression de me disperser, de m’égarer et de ne pas avancer vers mon intention qui vient d’une inspiration profonde.

Se lancer un défi, c’est avancer sur un chemin

Rappelons-nous que c’est le chemin qui compte car c’est lui qui est excitant, amusant.

« L’important, ce n’est pas la destination, mais le voyage en lui-même. »

Robert Louis Stevenson

« C’est l’ascension elle-même qui est l’aventure et non seulement le fait d’atteindre le sommet. »

Où tu vas, tu es, Jon Kabat-Zinn

“N’allez pas là où le chemin peut mener. Allez là où il n’y a pas de chemin et laissez une trace.”

Ralph Waldo Emerson

Que préférez-vous ?

Qu’est-ce qui vous motive ?

Qu’est-ce qui vous apporte de la joie ?

Vouloir relever un défi est-il compatible avec vivre l’instant présent ?

Mon avis est qu’il est utile de se fixer un objectif (ou plusieurs mais pas trop) qui répond à un appel intérieur, en s’amusant sur le chemin, en étant ouvert aux surprises et en faisant un bilan de façon périodique.

Jeu, défi, challenge, objectif, but ou intention ?

Choisissez le(s) mot(s) qui résonne(nt).

Répondez-moi en commentaire 😊

Atelier en présentiel : «Posez vos nouvelles intentions» le 15/11/2020 de 9h30 à 12h30

Inscriptions en suivant ce LIEN

Pour me suivre sur Facebook

4 Comments

  • Avatar

    eric

    Article trés riche trés dense qui réveille les papilles de l’esprit. Désir – intention – besoin – envie – action – objectif- challenge … par où je commence et d’ailleurs pourquoi devrais je donner un nom à ce qui anime mon for intérieur, ma quête existentielle ou ma raison d’agir … ce qui est sûr c’est qu’après avoir lu cet article il ne me reste plus qu’une chose à faire, c’est à dire passer à l’action que me demande ma libre et véritable conscience. Merci pour ce moment introspectif.

  • Avatar

    Etong

    Merci Benedicte, pour les 5techniques de respiration pour se relaxer, et pour cette phrase, qui dit que les personnes confiantes, ne se.laisse pas detruire par les echecs, car lechec est une experience, on doit relativiser. Merci encore, ton blog est plein de pepites😊😊

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.