Amour de soi

Avez-vous confiance en vous?

Estime de soi et confiance en soi

L’estime de soi est la bonne opinion qu’on porte sur soi-même. Estimer vient du latin “aestimare” = évaluer –> comment se voit-on ? Aime-t-on ce qu’on voit ?

La confiance en soi est l’assurance, le courage qui vient de la connaissance de sa propre valeur. C’est un état de bien-être intérieur qui vient de la reconnaissance juste de ses forces, ses faiblesses et ses limites.

Pour Christophe André et François Lelord, psychothérapeutes, l’affirmation de soi, c’est la capacité à exprimer ce qu’on pense, ce qu’on ressent, tout en respectant ce que l’autre pense, veut, ressent. C’est pouvoir dire non sans agressivité, demander quelque chose sans toujours s’excuser, répondre avec calme à une critique… Cela sert à se sentir bien dans sa peau.

Distinction entre « se faire confiance » et « avoir confiance en soi »

« Une personne qui se fait confiance se juge ou se valorise par les résultats qu’elle a déjà obtenus. C’est uniquement dans cette perspective qu’elle se valorise et qu’elle se fait à nouveau confiance ; elle est même prête à recommencer ; sinon, elle ne se fait plus confiance et est portée à se dévaloriser et à s’abaisser. » « Une personne qui a confiance en elle vit des expériences qu’elle estime nécessaires à son plein épanouissement sans se juger. Elle n’hésite pas à revivre les mêmes expériences, même si celles-ci n’avaient pas donné les résultats escomptés. Elle a confiance que tout ce qui lui arrive fait partie de ce qu’elle doit apprendre et comprendre pour son évolution. »Lise Bourbeau

Les gens savent-ils s’évaluer à leur juste valeur? Non pour la majorité. Il y a souvent 2 attitudes extrêmes: – Ceux qui veulent juste voir leurs forces et qui ont tendance à renier leurs faiblesses. – Ceux qui voient juste leurs faiblesses et perdent de vue leurs forces.

Ce qui influence l’estime de soi :

Les succès. Plus on a de succès, plus ça renforce l’estime de soi. Moins on a d’exigences, moins l’estime de soi risque d’être ébranlée. Les perfectionnistes ont beaucoup d’attentes d’eux-mêmes, ce qui risque de diminuer leur estime d’eux-mêmes. “Je dois plaire à tout le monde”. “Je dois avoir réponse à tout, de la répartie”…

L’estime de soi selon un modèle financier: – Elle doit être réinvestie régulièrement pour ne pas se dévaluer, – Les gains sont à la hauteur des risques pris, – Plus le capital de départ est élevé, plus les risques sont faciles à prendre –> Non alimentée par des initiatives personnelles, l’estime de soi pourra s’altérer.

Les facilités. Un étudiant qui réussit sans travailler renforce son estime de soi. Cette stratégie est plus développée en France et dans les pays latins où l’on valorise beaucoup la réussite par le talent, l’inspiration, plus que par le travail patient. Il est socialement meilleur pour l’estime de soi d’être un élève doué qu’un élève travailleur. En revanche, des étudiants anglo-saxons n’auront pas de honte à avouer qu’ils travaillent beaucoup.

Le baromètre social: – Tout ce qui augmente l’acceptation sociale (compliments, reconnaissance…) augmente un peu l’estime de soi, – Tout ce qui la diminue (critiques, désaccord…) diminue beaucoup l’estime de soi.

L’attention portée à autrui. Dans une expérience de recherche en psychologie, on a choisi 2 groupes de rats identiques en intelligence et en en performance en temps de parcours dans un labyrinthe. Néanmoins, on a fait croire à des étudiants qu’un groupe était plus intelligent et plus rapide que l’autre. Le groupe en question a obtenu de meilleurs résultats lors des tests. On pense donc que les étudiants ont “manipulé” différemment les rats, peut-être en les encourageant davantage et en donnant plus d’attention aux rats “intelligents”. Des résultats similaires ont été obtenus dans une étude de Rosenthal faite avec des enfants d’écoles publiques dans un District de l’Etat de Californie.

On voit là toute l’importance de l’attention portée à autrui, et aussi la nécessité de se centrer et de croire en soi et en ce qui est bon pour soi.

Comportements possibles de quelqu’un qui a une BASSE estime de lui:

  • A des difficultés à construire des projets personnels. Se contente de suivre des voies déjà explorées.
  • “Un bon tiens vaut mieux que deux tu l’auras”
  • Peut avoir des difficultés à prendre des décisions, à choisir
  • Renonce facilement
  • Parle de lui de façon neutre
  • Se décrit de manière floue, incertaine; est embarrassé
  • Tient sur lui-même parfois un discours contradictoire
  • Porte un jugement sur lui-même instable, dépendant des circonstances extérieures et des interlocuteurs
  • Éprouve une plus grande vulnérabilité face aux évènements de la vie
  • L’échec peut laisser une trace émotionnelle durable
  • Dysthymie: humeur en dents de scie
  • Peut être déstabilisé par une critique
  • Pense que l’avis des autres est meilleur
  • Se justifie
  • Doute
  • Se sent plus qu’un autre rejeté
  • A peur de ne pas être à la hauteur, a peur de commettre une erreur: “Est-ce que je mérite vraiment d’occuper ce poste?”
  • Est attentif à ne pas se tromper ou tromper les autres
  • Est plus stressé
  • Se dénigre : “je ne vois pas ce qu’on me trouve.”, “mais non, je n’ai aucun mérite”, “n’importe qui en aurait fait autant à ma place”,  “ce n’est pas grand chose”
  • Ne sait pas prendre, accepter un compliment, s’en nourrir
  • Préfère être moyen en tout, ne pas avoir de lacunes
  • Peut imiter les autres (vêtements, coiffure, langage…)
  • N’aime pas la compétition
  • Est plutôt pessimiste
  • Déploie des stratégies de protection et d’évitement des risques
  • Est fataliste
  • Anticipe de façon négative
  • Souffre de solitude.

Comportements possibles de quelqu’un qui a une HAUTE estime de lui:

  • Ose; “Qui tente rien n’a rien”
  • Tient sur lui un discours cohérent
  • Porte un jugement sur lui-même assez stable
  • Sait se désengager si la situation ne correspond plus à ses besoins, tout en pouvant en assumer les conséquences
  • Est moins sensible durablement aux critiques ou aux échecs; les utilise de façon constructive
  • Ressent des émotions mais se laisse moins envahir par elles
  • Devant des avis ou des situations négatives, analyse, intègre
  • Reste optimiste
  • Augmente ses compétences
  • Utilise son potentiel d’énergie
  • Renforce son système immunitaire
  • Ne se sent pas coupable

“S’aimer malgré ses défauts et ses limites, malgré les échecs et les revers, simplement parce qu’une petite voix intérieure nous dit que l’on est digne d’amour et de respect. Cet amour de soi “inconditionnel” ne dépend pas de nos performances. Il explique que nous puissions résister à l’adversité et nous reconstruire après un échec. Il n’empêche ni la souffrance ni le doute en cas de difficultés, mais il protège du désespoir.” L’estime de soi. Christophe André et François Lelord.

Après avoir renforcé son estime et sa confiance en soi

On peut se dire « Je suis à ma place ». Visualiser un arbre, symbole de vie.

On devient respectueux envers les autres et toutes les formes de vie.

On est devenu conscient de sa propre histoire en intégrant la mémoire de son vécu, libéré de tous les systèmes de croyances et d’empreintes successives accumulées dans notre vie.

On a développé ce que certains appellent l‘intelligence émotionnelle. C’est un cocktail de conscience de soi, de maîtrise de soi, de motivation, d’empathie, d’ouverture d’esprit, de tact.

Avoir confiance en soi permet:

  • d’ouvrir des portes intérieures
  • de vivre en accord avec soi-même
  • de modifier de façon durable certains comportements
  • d’avoir un mieux-être relationnel
  • de trouver des bases en soi
  • d’être connecté à soi
  • d’être moins dans le mental
  • d’être plus à l’écoute de ses ressentis, d’être sensible à son intuition
  • de développer la paix, la sérénité, la force intérieure
  • d’améliorer sa qualité de vie

Bibliographie : Nouveau dictionnaire étymologique du français, Hachette/Tchou. L’estime de soi, Christophe André et François Lelord

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.