Amour de soi,  Communication,  Connaissance de soi

Ego ou Égoïsme ? Reconnaître l’EGO en 15 points

Est-ce égoïste de s’aimer, de penser à soi?

Quelle est la différence entre Ego et Orgueil? Entre Égoïsme et Égocentrisme?

Découvrez des définitions des mots: Ego, Égoïsme, Égocentrisme, Orgueil.

Comprendre ce qu’est l’ego sans y passer des heures! Est-il utile ou inutile?

CONSTITUTION DE L’EGO

L’ego se constitue pour que vous existiez en dehors des autres. L’enfant sort de l’état fusionnel avec sa mère. Il existe en tant que tel. Il a un nom, un prénom…

C’est la base de la construction de la personnalité. Il est donc inévitable.

Vous êtes un être unique.

L’ego est nécessaire mais il peut devenir un piège s’il se développe trop du fait de votre éducation, de vos expériences.

Exemple: À 4 ans, un garçon tombe; deux possibilités s’offrent à lui: pleurer ou non. « Tu es un homme, ne pleure pas », dit l’oncle; l’ego entend: «je ne peux pas pleurer»; l’ego met alors la blessure de côté et prend de l’ampleur. Pourtant, l’enfant a le droit de pleurer.

Que devient l’ego à l’âge adulte ?

Si l’ego augmente, il donne naissance à un adulte qui pense trop à lui-même, n’a plus d’empathie, se coupe de sa nature et de l’accès à la joie; il devient un individualiste narcissique de nos sociétés.

Trouvez l’équilibre.

DÉFINITION DE L’EGO

L’ego est le « JE » que nous croyons être, créé à partir de l’énergie mentale humaine, avec notre mental (nos mémoires, notre vécu et nos croyances).

L’ego est : « Je défends mon système de valeur ».

L’ego est sûr d’avoir raison.

L’ego précède l’orgueil qui est sûr qu’il est ou que son opinion est supérieure.

L’ego croit que nos souffrances sont causées par les autres. Tant que nous acceptons cette croyance, faisant de nous des victimes, aucun cheminement spirituel n’est possible.

Définition de l’ego dans le livre « Et tu trouveras le trésor qui dort en toi » de Laurent Gounelle :

« On appelle ego cette représentation que l’on a de soi-même, cette construction mentale autour de l’idée que l’on se fait de soi-même. Une fausse identité qui, d’une certaine façon, fait écran à notre vraie nature. Et pourtant, nous nous accrochons à elle et sommes prêt à tout pour la défendre. L’ego est un peu comme une partie de nous qui prendrait le pouvoir, s’exprimerait à notre place, verrait et entendrait à notre place, et surtout voudrait exister de plus en plus en nous. »

« Jésus promettait qu’en se libérant de tous ces artifices on se libérerait de la peur… Peut-être parce qu’on réaliserait alors la valeur de notre être même, la valeur infinie de notre être, sans rien avoir, à faire ou montrer. Être sans paraître. Juste être. »

« « Connais-toi toi-même » et « Rien de trop » invitaient les hommes à redevenir eux-mêmes et à ne pas se prendre pour ce qu’ils ne sont pas… »

« Votre ego s’attache à tout ce qui vous valorise mais qui n’est pas vous : les rôles que vous jouez, les belles choses que vous possédez, vos attributs les plus flatteurs… et bien sûr… Vos putains de succès. »

« Notre ego veut que l’on soit unique, pour avoir une existence propre, indépendante, et pour se sentir unique, il faut se sentir différent. Donc l’ego nous sépare des autres… et nous éloigne de plus en plus de notre vraie nature, qui au contraire tend à l’union, à l’unité… »

« Et tu trouveras le trésor qui dort en toi » de Laurent Gounelle 

RECONNAÎTRE L’EGO en 15 points

1)– L’ego utilise les superlatifs : toujours, jamais, toujours moi. Et il utilise “IL FAUT”.

2)– L’ego s’identifie au « avoir » et au « faire ». Il veut posséder tout ce qui le nourrit et le sécurise.

Il utilise MON enfant, MA voiture, MES… Nous ne sommes pas ce que nous avons ou ce que nous faisons. L’ego peut grossir proportionnellement aux possessions. L’ego se glorifie de tout ce qui est matériel.

3)– L’ego adore les compliments et la reconnaissance. Il utilise tous les moyens possibles pour en avoir.

4)– L’ego ne sait pas écouter. Lorsqu’on nous pose une question, on y répond et on ajoute : MOI JE. Lorsqu’on entend MOI JE, c’est l’ego qui parle.

5)– L’ego se justifie et se défend. Il est sur la défensive. Il se croît accusé, attaqué ou menacé. Il peut être en colère. C’est la faute des autres. Il cherche un coupable.

6)– L’ego n’est pas dans le présent. Quand nous pensons avec regrets au passé ou rêvons à un futur meilleur, nous ne sommes pas centrés, pas dans notre cœur. L’ego cherche à se sentir important par ce qui s’est passé ou par ce qui pourrait arriver à l’avenir.

Il peut entretenir pendant des années nos traumatismes (pour se sentir exister).

«Aux yeux de l’ego, le moment présent n’existe quasiment pas, car seuls le passé et le futur lui importent.» Le pouvoir du moment présent, Eckhart Tolle

7)– L’ego se nourrit avec la notion de BIEN et de MAL. Les pensées en bien ou en mal sont des pensées de l’égo. Plus nous vivons de la CULPABILITÉ, plus nous laissons notre ego diriger notre vie.

Lorsque nous sommes centrés, nous ne qualifions rien de bien ou de mal; nous vivons des expériences pour apprendre.

8)– L’ego compare. Se comparer à quelqu’un d’autre n’est pas une façon responsable d’arriver à ce qu’on veut.

Il est préférable de s’utiliser soi-même comme point de comparaison; par exemple, comparer ce qu’on veut être ou avoir aujourd’hui avec ce qu’on veut être ou avoir un jour à venir.

9)– L’ego se croit capable de rendre les autres heureux.

10)- L’ego est comme un serviteur à qui le maître a donné trop de pouvoir, alors que le serviteur doit être à l’écoute des besoins de son maître.

11)– Un malaise physique est signe que l’emprise de l’ego nous fait souffrir. Plus une douleur physique est intense, plus il est urgent de devenir conscient du manque d’amour de soi.

12)– L’ego nous pousse à l’extérieur de nous-même :

« Plus tu vas obtenir de plaisirs en provenance de l’extérieur, plus tu vas conditionner ton cerveau à se tourner vers l’extérieur pour y chercher des sources de satisfaction. En toutes circonstances, notre cerveau nous amène en effet à faire ce qu’il croit être le mieux pour nous. Le problème c’est qu’il prend ses décisions en fonction de notre vécu. Si ti offres à ton cerveau des sources de contentement surtout externes, il te poussera de plus en plus à l’extérieur de toi-même. » Laurent Gounelle, Le jour où j’ai appris à vivre

« Puisque l’ego est en soi une identité secondaire, il cherche à s’identifier à des objets extérieurs. Il a un besoin constant d’être défendu et nourri. Les choses auxquelles il s’identifie le plus communément sont les biens matériels, le statut social, la reconnaissance sociale, les connaissances et l’éducation, l’apparence physique, les aptitudes particulières, les relations, l’histoire personnelle et familiale, les systèmes de croyance et souvent aussi, les formes d’identification collective, qu’elles soient d’ordre politique, nationaliste, racial, religieux ou autre. Vous n’êtes rien de cela.» Le pouvoir du moment présent, Eckhart Tolle

«Toute ma vie, j’ai voulu être quelqu’un. Maintenant, je suis finalement quelqu’un, mais ce n’est pas moi. J’ai lutté pour devenir cette personne que tout le monde admirait pour les forces de son ego, ses grandes réalisations, sa prospérité et une maison remplie de plaques d’honneur… et pourtant j’en suis venu à réaliser que ce n’était pas moi. Les composantes de l’ego étaient bien installées, mais j’avais beaucoup de chemin à faire, avnt de pouvoir vraiment dire « Je vis mon dharma. J’ai un but et ma vie a un sens. » Wayne W. Dyer, Le virage

13)– L’ego a de la difficulté à admettre qu’on a peur. Chaque mensonge vient de l’ego et cache une ou plusieurs peurs inconscientes.

14)– L’ego peut se traduire par un perfectionnisme motivé par la peur : réviser son travail plusieurs fois, recommencer à la moindre erreur, aimer tout faire soi-même, se critiquer, ne pas être capable de se décider de peur de se tromper, se remettre en question dans ses décisions, ne pas passer à l’action car on n’est jamais prêt, s’en demander beaucoup en allant au-delà de ses limites.

15)– L’ego coupe de Soi et de notre vraie nature.

Exemples de mots employés par l’ego

  • Moi je
  • Je le sais, je le savais
  • J’en suis sûr, j’en étais sûr
  • Je te l’avais dit (sans qu’on te l’ait demandé)
  • Oui mais, non mais
  • Écoute
  • Comprends-tu ce que je viens de dire ?
  • Moi, j’ai dépassé ça

« Mourons à notre ego et renaissons à notre nature divine naturelle. Remettons dans les mains de notre Être sacré nos pensées, nos sentiments, nos paroles, nos actes et soyons réceptives à la puissance de cette lumière  vivante qui embrasse toute la terre. »  Géraldine Legend Keeper

« Nous n’avons aucun droit. Néanmoins, la croyance de l’ego au sujet de sa propre importance nous maintient dans un perpétuel état de frustration. Ce genre de mentalité provoque une colère généralisée à l’égard du monde et de beaucoup de gens qui en font partie.» Dr Wayne W. Dyer, Le virage

DÉFINITION DE L’ÉGOÏSME

= État d’une personne qui veut se faire plaisir ou s’approprier quelque chose au détriment d’une autre personne.

= Ou état d’une personne qui impose ses désirs à quelqu’un d’autre pour son propre intérêt.

C’est une personne qui vit beaucoup d’attentes et, par conséquent, qui se sent vite déçue quand les autres ne répondent pas à ses désirs.

Elle est alors portée à inverser les rôles et à accuser les autres d’être égoïstes, au lieu d’elle-même.

Exemple : Une mère assez âgée insiste pour que ses enfants viennent la voir tous les dimanches. Elle oublie les besoins de ses enfants et ne pense qu’à son propre désir. Si l’un d’eux ne vient pas la voir, elle peut le traiter d’égoïste alors que son enfant écoute ses vrais besoins. Or, satisfaire ses propres besoins soi-même sans rechercher toujours l’assistance des autres est de l’amour de soi. Alors que vouloir que ses propres désirs soient satisfaits par quelqu’un d’autre, sans vérifier s’il est d’accord, ou enlever quelque chose à quelqu’un est de l’égoïsme.

« Vous avez peur en vous occupant de vous avant les autres de faire preuve d’égoïsme. Réfléchissez… N’est-il pas plus égoïste encore d’avoir besoin des autres pour s’occuper ? » Trouver son propre chemin, Isabelle Filliozat

DÉFINITION DE L’ÉGOCENTRISME

L’égocentrisme est le fait de ramener tout à soi-même.

L’insécurité rend égocentrique.

Chacun voit les autres depuis sa perspective ; chacun est enfermé dans son monde et cherche à se protéger des autres. Les murs de protection insécurisent alors les autres et les amènent aussi à se protéger par des murs qui insécurisent en retour.

L’égocentrisme est une défense, un mécanisme de protection qui se met en place par manque d’amour pour soi.

DÉFINITION DE L’ORGUEIL

L’ego, c’est : « J’existe en dehors des autres. »

L’orgueil, c’est : « J’impose mon système de valeur aux autres. »

L’ego est une partie de soi que nous croyons être. L’orgueil est un comportement.

L’orgueil est un sentiment exagéré de sa propre valeur qui porte à se mettre au-dessus des autres, à gagner et à avoir raison.

Derrière l’orgueil, se cachent une ou plusieurs peurs, conscientes ou inconscientes (peur de ne pas être aimé, d’être rejeté, jugé, critiqué, incompris, pas à la hauteur, de perdre quelque chose ou quelqu’un…), un manque de confiance en soi, d’estime de soi et une grande recherche de perfection. La personne orgueilleuse recherche l’amour de ceux qui l’entourent. Avez-vous confiance en vous? (lire l’article)

L’orgueil peut être mental (« je connais mieux », « je le savais », « je sais ce qui est bon pour toi ») ou spirituel (« je suis mieux », « je suis plus évolué »). Le développement personnel est un piège de l’orgueil spirituel.

La fausse humilité est une forme d’orgueil car elle consiste à s’abaisser pour se faire reconnaître par les autres. Elle existe dans toutes les blessures sauf celle de la trahison.

  • « J’accepte difficilement les compliments »
  • « Je m’abaisse dans l’espoir de me faire complimenter »
  • « Je m’abaisse verbalement lorsque je me crois inférieur à quelqu’un d’autre ».

Tenter de changer quelqu’un correspond à une forme d’orgueil car cela signifie qu’on a raison contrairement à l’autre.

L’orgueil engendre des états d’être qui ne sont pas bénéfiques pour soi tels que l’hypocrisie, la vanité, la soif de pouvoir.

La fierté n’est pas de l’orgueil. C’est un sentiment de satisfaction légitime de soi. Il peut se rapporter au faire, avoir et être. Il n’abaisse personne.

Plus on est orgueilleux, plus la personne en face résiste car elle se sent diminuée et comparée.

L’orgueilleux ne cherche qu’à se grandir, ce qui ne fait plaisir qu’à son ego.

La personne diminuée sait au plus profond d’elle-même que cette attitude est tout à fait contraire à l’amour véritable qui accepte la différence des autres.

L’ego coupe de soi, de sa nature.

L’orgueil coupe des autres.

Vous pouvez reconnaître l’orgueil à ces comportements:

  • Vouloir avoir raison
  • Vouloir gagner à tout prix
  • Avoir des états d’être qui découlent de l’orgueil : hypocrisie, vanité, soif de pouvoir…
  • Vouloir dominer l’autre
  • Élever la voix quand ce n’est pas à son goût
  • Ridiculiser les autres qui sont différents de soi
  • Avoir la critique facile
  • Faire l’étalage de ses victoires et de ses réalisations
  • Imposer sa volonté à ceux qui l’entourent
  • Aimer étaler ses connaissances
  • Mentir pour se défendre
  • Attendre que l’autre fasse le premier pas
  • Avoir de la difficulté à avouer qu’on a eu tort
  • Accepter difficilement les compliments (fausse humilité)
  • S’abaisser dans l’espoir de se faire complimenter (fausse humilité)

Alors avez-vous de l’orgueil? Êtes-vous égoïste?

Vous pourrez modifier votre éventuel comportement d’orgueil ou d’égoïsme si vous le souhaitez.

Il est inutile et impossible de vouloir éliminer l’ego.

En revanche, pour conclure, apprenez à écouter votre nature, à entendre votre ego, à sélectionner ce qui est bon pour vous, à fréquenter les gens qui sont bons pour vous.

Aimez-vous davantage tout en écoutant les besoins des autres.

–> Si vous voulez apprendre à reconnaître et à vivre plus en harmonie avec votre ego, vous pouvez demander une séance de clarification ICI

BIBLIOGRAPHIE

  • Et tu trouveras le trésor qui dort en toi, Laurent Gounelle 
  • Le pouvoir du moment présent, Eckhart Tolle
  • Le virage, Wayne W. Dyer
  • Trouver son propre chemin, Redonner du sens à sa vie, réussir l’essentiel,  Isabelle FILLIOZAT, Editions Poche
  • La guérison des 5 blessures, Lise Bourbeau, Editions E.T.C.
  • Le grand livre de l’être, Lise Bourbeau, Editions E.T.C.

One Comment

  • Mélissa

    Article intéressant pour mieux vivre avec son égo. Merci pour ces définitions claires et précises. On s’emmêle souvent les pinceaux avec tous ces termes. Je partage le point de vue qu’il n’est pas nécessaire de supprimer l’égo. Nous en avons besoin quand même! Et comme tu dis, nous avons besoin surtout de nous aimer davantage 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.