Respirations pour les enfants
Défi,  Enfants,  Parents,  Relaxation,  Respirations,  Sophrologie

Respiration pour les enfants

Cet article «Respiration pour les enfants» est le quinzième d’un défi d’une série de techniques de respiration que vous pouvez pratiquer facilement et qui vous permettent de revenir à vous, de laisser émerger vos solutions, de vous calmer, de laisser à l’extérieur ce qui ne vous concerne pas. Relaxation pour enfants, respiration en étoile…

Retrouvez ici les bienfaits de pratiquer des exercices respiratoires. Aujourd’hui, voici 2 exercices pour les enfants (et les adultes).

Avant de commencer, je conseille de maintenir l’enfant dans une atmosphère de paix, de pureté, d’harmonie, car il est réceptif à tous les courants qui circulent autour de lui.

Respirations pour les enfants:

Relaxation pour les petits durs

Choisir un endroit dans lequel l’enfant peut s’allonger

S’adresser à l’enfant:

Pas la peine de fermer les yeux…

Tu t’allonges sur le dos…

Puis tu roules fortement sur le côté d’un quart de tour…

Ensuite… tu roules de l’autre côté… fortement… comme un chien lorsqu’il se frotte le dos dans l’herbe

Puis tu recommences… d’un côté… de l’autre… 3 fois environ

Et tu t’arrêtes sur le dos… tu pousses un gros soupir… et tous tes muscles se détendent… et cela te fait du bien… tu sens combien cette détente est reposante…

Maintenant, tu replies une jambe contre ton ventre… très vite… très fort… puis tu la détends d’un coup sec… tu pousses un gros soupir et tu la laisses retomber… et tes muscles se détendent… et c’est très agréable…

Ensuite l’autre jambe… tu la replies contre ton ventre… très vite… très fort… puis tu la laisses retomber… tu pousses un gros soupir et tes muscles se détendent… et cela te fait beaucoup de bien…

Ensuite, tu fais la même chose avec tes 2 jambes en même temps, très vite… très fort… puis tu les relâches d’un coup sec… et tu les laisses retomber… tu pousses un gros soupir et tes muscles se détendent… et c’est très agréable…

Maintenant un bras, celui que tu veux… Tu crispes ton poing et tu lances ton bras en l’air… rapidement… Tu le maintiens en haut… Tous les muscles de ton bras se tendent… Puis tu le laisses retomber mollement…  tu pousses un gros soupir et tous les muscles se détendent… Ton bras entier retrouve son calme et cela te repose… Tu sens combien maintenant tu es plus calme…

Même chose avec l’autre bras…

Oui, c’est bien…

Et les 2 bras à la fois, très vite, très fort… puis tu reposes…

Détente, relâchement quelques secondes…

Maintenant, si tu le veux bien, lorsque je vais te le dire, tu vas lancer en hauteur, en tendant tous tes muscles, tes bras… tes jambes… ton ventreen poussant un grand cri… et ensuite tu laisses retomber… Et détente…

3 fois

Maintenant tu laisses tout ton corps se détendre longuement… comme si tout ton corps se ramollissait… comme lorsque ton chien (si tu en as un) se repose sur le côté et qu’il a les pattes avant et arrière parallèles… ou comme une poupée de chiffon…

Tu peux fermer les yeux…

Tu te sens bien,… très calme…

Tu goûtes ce repos très agréable…

Tu peux sentir l’air rentrer et sortir par ton nez ou ta bouche…

Tu sens comme il est bon de se détendre…

Tu peux sentir ton cœur battre calmement…

Et ce grand calme s’installe en toi pour toujours…

Tu vas le retrouver durant toutes les journées prochaines… Tu es calme… très calme et heureux-se de vivre… Tu laisses aller tout ton corps…

Et tu peux même faire semblant de dormir… et te laisser aller quelques instants au repos… Tu l’as bien mérité…

Je me tais, je reste près de toi et tu sais que tu pourras rouvrir les yeux et bouger quand tu le voudras…

Exercice de sophrologie évolutive pour les enfants, d’après André Daprey

Respiration en étoile

Exercice de sophrologie caycédienne

Cette respiration peut sembler plus difficile mais les enfants l’intégreront à leur manière. D’ailleurs, les enfants de la nouvelle génération possèdent un niveau de conscience que certains adultes mettent des années à atteindre.

Position debout

Le NOUS est employé,  pour vous, parents, et votre(vos) enfant(s).

Préparation de la respiration en étoile:

Inspiration profonde, expiration à notre rythme.

Nous fermons les yeux quand nous sommes prêt(e)s

Conscience de notre verticalité.

Nous pouvons relâcher notre tête, notre visage, notre nuque, notre cou…

Nous pouvons, si nous le désirons, faire quelques mouvements de tête, de nuque, pour bien percevoir l’ensemble de la tête détendu…

Puis nous pouvons laisser se relâcher les trapèzes, les épaules, les coudes, les avant-bras, les mains, les poignets, les doigts, les phalanges, peut-être en les remuant un peu…

Nous nous sentons bien dans cette détente et nous essayons de poursuivre au niveau du tronc, de la région thoracique, de la région dorsale, en dissipant les éventuelles tensions…

Puis nous pouvons relâcher la région abdominale, tout le contenu de nos organes à l’intérieur de notre ventre…

Puis nous pouvons relâcher la région lombaire, les hanches, le bassin, les fesses, le périnée…

Nous abordons cette phase de détente, aux portes du sommeil, présente ici et maintenant, dans cet espace où nous percevons toutes les sensations de notre corps…

Puis nous pouvons continuer à relâcher nos jambes, nos cuisses, nos genoux… déverrouiller les genoux… relâcher les chevilles, les pieds, les orteils…

Nous pouvons bouger les orteils pour mieux sentir le contact avec le sol, sans tension, en parfait équilibre.

Puis nous allons maintenant découvrir la respiration en étoile qui se fait avec une respiration ventrale.

Plusieurs variantes existent.

Expliquez à l’enfant ce qu’est la rétention d’air, le fait de bloquer sa respiration.

Autres exercices de suspension du souffle en suivant ce lien.

Étoile à 5 branches: Exercice en 5 parties:

1. Inspiration en gonflant le ventre puis

  • Expiration en envoyant l’air dans nos bras jusque dans nos mains.
  • Rétention d’air quelques instants an cours ou à la fin de l’expiration, pour prendre conscience de l’air dans nos bras jusqu’aux mains, puis des bienfaits de l’oxygène dans nos bras.
  • Et détente.
  • Inspiration en gonflant le ventre puis
  • Expiration en envoyant l’air dans nos bras jusque dans nos mains,
  • Rétention d’air quelques instants, en prenant le temps d’intégrer, de vivre ce qui se passe dans les bras.
  • Et détente.
  • Puis de nouveau, inspiration lente en gonflant le ventre puis
  • Expiration en envoyant l’air dans nos bras jusque dans nos mains,
  • Rétention d’air quelques instants, en prenant conscience des bienfaits de l’oxygène dans les bras, en prenant le temps d’intégrer, de vivre ce qui se passe dans les bras.
  • Et détente.

2. Inspiration en gonflant le ventre puis

  • Expiration en envoyant l’air dans nos jambes jusqu’aux pieds,
  • Rétention d’air quelques instants au cours ou à la fin de l’expiration pour prendre conscience des bienfaits de l’oxygène dans les membres inférieurs.
  • Et détente.
  • Inspiration en gonflant le ventre puis
  • Expiration en envoyant l’air dans nos jambes jusqu’aux pieds,
  • Rétention d’air en prenant le temps d’intégrer, de vivre les sensations dans cette partie du corps.
  • Et détente.
  • Inspiration en gonflant le ventre puis
  • Expiration en envoyant l’air dans nos jambes jusqu’aux pieds,
  • Rétention d’air en prenant conscience des bienfaits de l’oxygène dans les jambes et les pieds, en prenant le temps d’intégrer, de vivre ce qui se passe dans les membres inférieurs.
  • Et détente.

3. Inspiration en gonflant le ventre en basculant légèrement la tête en arrière

  • et en oscillant légèrement la tête de droite à gauche ou de gauche à droite pour faciliter le passage  de l’air jusqu’au sommet de notre crâne.
  • Expiration en envoyant l’air dans toute la tête,
  • Rétention d’air quelques instants au cours ou à la fin de l’expiration pour apprécier l’oxygène au niveau de la tête.

Encore 2 fois

4. Totalisation

Nous nous imaginons telle une étoile avec ses 5 branches.

Avec une seule respiration pour les bras, les jambes, la tête: une respiration pour la totalisation, à notre rythme, dans la conscience de l’étoile à 5 branches:

  • Inspiration lente et profonde en gonflant le ventre puis
  • Expiration en envoyant l’air dans nos bras, dans nos jambes, dans notre tête.
  • Rétention d’air quelques instants dans les 5 branches de l’étoile, pour prendre conscience de l’air et des bienfaits de l’oxygène dans notre étoile.
  • Détente.

5. Intégration

  • Puis de nouveau, inspiration lente en gonflant le ventre puis
  • Expiration en envoyant l’air dans nos bras jusque dans nos mains,
  • Rétention d’air quelques instants, en prenant conscience des bienfaits de l’oxygène dans les bras, en prenant le temps d’intégrer, de vivre ce qui se passe dans les bras.
  • Et détente.
  • Inspiration en gonflant le ventre puis
  • Expiration en envoyant l’air dans nos jambes jusqu’aux pieds.
  • Rétention d’air en prenant conscience des bienfaits de l’oxygène dans les jambes et les pieds, en prenant le temps d’intégrer, de vivre ce qui se passe dans les membres inférieurs.
  • Et détente.
  • Inspiration en gonflant le ventre, en basculant légèrement la tête en arrière et en oscillant légèrement la tête de droite à gauche ou de gauche à droite pour faciliter le passage  de l’air jusqu’au sommet de notre crâne.
  • Expiration en envoyant l’air dans toute la tête.
  • Rétention d’air quelques instants au cours ou à la fin de l’expiration pour apprécier l’oxygène au niveau de la tête.
  • Inspiration lente et profonde en gonflant le ventre puis
  • Expiration en envoyant l’air dans nos bras, dans nos jambes, dans notre tête,
  • Rétention d’air quelques instants dans les 5 branches de l’étoile, pour prendre conscience de l’air et des bienfaits de l’oxygène dans notre étoile.
  • Intégration, récupération, détente.

Temps d’intégration, ici et maintenant, en regardant ce qui se passe dans notre corps, à notre place, dans cet espace.

Perception de notre corps de l’intérieur, de l’extérieur.

Respirations pour les enfants: l’ENFANT apprend ainsi à intégrer son corps, ses repères intérieurs et extérieurs, puis sa sagesse intérieure (ce qui est juste pour lui et dans l’humanité: la nature, le vivant, l’écologie…)

Les enfants ont à apprendre aux parents et les parents ont à apprendre aux enfants.

Être un guide l’un pour l’autre.

Respiration de l’escargot

Respiration de l’escargot et de LA LIMACE !

Pas d’imitation d’une limace mais observation de son orifice respiratoire !

Cet orifice respiratoire de la limace est plus visible que celui de l’escargot.

Vous pouvez le voir facilement sur cette photo de Limax cinereoniger ou Grande limace des forêts.

Limax cinereoniger

Signalé en Bretagne à Cancale et à Plougastel, L. cinereoniger est surtout présent dans les forêts de l’Est de la France et de la région parisienne ainsi que dans les Alpes. Cette limace vit dans les forêts et dans les régions montagneuses. Elle apprécie les troncs d’arbres humides, les fissures de rochers, l’entrée des grottes…

Les Mollusques Gastéropodes « pulmonés », avec ou sans coquille externe (escargots et limaces), dotés d’un tissu respiratoire, « le poumon », s’ouvrant par un orifice respiratoire appelé pneumostome, facilement observable (cf. photo) et que vous pourrez montrer à un enfant.

De loin, il ressemble à un œil, mais il n’y a qu’un seul orifice respiratoire, sur la face externe.

Ces Gastéropodes terrestres possèdent 2 paires de tentacules invaginables, que les enfants adorent toucher puisqu’elles réagissent!

La paire supérieure porte les yeux (tentacules oculaires)! Enfant, aimerais-tu qu’on appuie sur tes yeux?

La paire inférieure représente les tentacules tactiles.

Les gastéropodes pulmonés inspirent de l’air chargé d’oxygène par l’orifice respiratoire. Dans le poumon, l’air chargé de dioxyde de carbone est échangé contre de l’air frais grâce à un réseau de vaisseaux sanguins. À noter que les gastéropodes pulmonés sont également capables de respirer par la peau. 

Bibliographie: 
  1. Les limaces de Bretagne, Henry Chevallier
  2. Sofie Meys, Je fais fuir les escargots et les limaces, Éditions La plage

Et au-delà des respirations, connaissez-vous la Méthode Gymnea?

Andréa Tisserand a traduit en français la méthode Gymnea, méthode hongroise, pour aider les enfants et les plus grands à développer leurs capacités d’apprentissage en replaçant par des exercices corporels chaque étape nécessaire à la maturation du système nerveux.

Ne limitez pas vos enfants à ce que vous avez appris, car ils sont nés dans une autre époque.

Proverbe hébreux

Vous serez peut-être aussi intéressée(e) par ces 2 autres articles:

Pour me suivre sur Facebook

11 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.