Respiration diaphragmatique : un chemin vers la sérénité
Défi,  Relaxation,  Respirations,  Sophrologie

Respiration diaphragmatique: un chemin vers la sérénité

Votre ostéopathe vous a-t-il déjà dit que vous aviez le diaphragme (ou une partie) bloqué? Cela peut être le cas si vous vous sentez stressé(e). La respiration n’a pas besoin de votre intervention. Elle fonctionne toute seule en faisant intervenir le diaphragme: c’est la respiration diaphragmatique. Suivez le mouvement de votre respiration pour transformer anxiété en sérénité.

Cette respiration est la 11ème technique de respiration et le cinquième article consacré à ce sujet.

Définition du diaphragme

Le diaphragme est un vaste muscle aplati séparant le thorax de l’abdomen, en forme de coupole, constitué d’une partie médiane aponévrotique, le centre phrénique, et d’un pourtour musculaire inséré :

  • sur le sternum,
  • les 6 dernières côtes
  • et la face antérieure du rachis dorsolombaire par les piliers du diaphragme.

Le diaphragme qui est le muscle inspirateur principal, est perforé de nombreux orifices pour l’aorte, la veine cave inférieure, l’œsophage et les nerfs végétatifs destinés à l’abdomen.

Le diaphragme, pour vous faire respirer, se mobilise comme un piston invisible, qui:

  • à l’INSPIRATION effectue un mouvement vers le bas,
  • à l’EXPIRATION, remonte.

Pratiquez la respiration diaphragmatique

Installez-vous confortablement

  • Inspirez lentement et profondément en gonflant l’abdomen
  • Puis l’inspiration parvient au thorax.
  • À l’inspiration, le diaphragme descend et se contacte.
  • À l’expiration, le diaphragme remonte et se relâche;
  • Les poumons se vident,
  • Et l’abdomen se creuse.

À répéter pour laisser l’énergie circuler en vous, puis le calme.

Inspiration = contraction du diaphragme = mouvement vers le bas

Expiration = décontraction = relâchement = remontée du diaphragme

Vous pouvez regarder cette vidéo pour suivre le mouvement du diaphragme.

Mécanismes intervenant dans la respiration

Au cours de l’inspiration :

  • la contraction (aplatissement) du diaphragme
  • le soulèvement (augmentation) de la cage thoracique par contraction des muscles scalènes et des muscles intercostaux externes
  • et le soulèvement de la cage thoracique par d’autres muscles accessoires.

Au cours de l’expiration :

  • les mouvements des muscles de la paroi abdominale qui poussent le diaphragme vers le haut
  • l’abaissement (diminution) de la cage thoracique (mouvement passif dû à la pesanteur et à l’élasticité)
  • la contraction des muscles intercostaux internes.

Et pour que les mouvements du diaphragme et de la cage thoracique puissent être utilisés pour la ventilation, il faut que les poumons puissent suivre ces mouvements mais sans être fixés entièrement à la cage thoracique et au diaphragme. Ceci est réalisé grâce à l’existence d’un film très mince de liquide se trouvant entre les 2 feuillets de la plèvre qui recouvrent les poumons.

Alors, me direz-vous,

Toutes les respirations sont-elles diaphragmatiques ?

Oui, sauf en cas de pathologies ou de stress lorsque le diaphragme est complètement bloqué.

Ou même si, en cas d’obésité ou d’anxiété, la respiration thoracique est prédominante.

Y a-t-il  plusieurs sortes de respiration diaphragmatique ?

Oui comme nous l’explique Luc Enaut dans son article «La respiration diaphragmatique et ses variantes».

Il différencie :

  • la respiration abdomino-diaphragmatique antérieure
  • la respiration diaphragmatique dorsale ou postérieure
  • la respiration diaphragmatique latérale
  • la respiration diaphragmatique périnéale
  • la respiration diaphragmatique costale moyenne
  • la respiration diaphragmatique costale haute

Une respiration diaphragmatique peut-elle avoir plusieurs composantes ?

Oui, elle peut être mixte :

  • mélange de formes ci-dessus
  • abdominale et thoracique
  • diaphragmatique et costale
  • abdomino-diaphragmatique et costale non-diaphragmatique.

Terminologie

La respiration diaphragmatique est parfois appelée :

  • abdominale
  • profonde
  • ventrale.

Pour certains, ce sera VRAI, pour d’autres, FAUX.

Pour ma part, je l’assimile à la respiration complète expliquée dans le troisième article. La respiration thoracique, sauf pathologie, vient compléter la respiration abdominale et non la remplacer.

Voici ce que vous pourrez trouver dans des livres ou des cours :

Respiration abdominale = diaphragmatique = profonde = ventrale

Respiration moyennement profonde = thoracique

Respiration supérieure = scapulaire

Respiration complète = intégrale = respiration en 3 parties

Chaque praticien, chaque enseignant, chaque être humain, peut avoir sa vision, sa sémantique, et cela ne remet pas en cause la physiologie de la respiration.

J’ai utilisé mes formations et mes lectures pour vous proposer toutes ces techniques de respiration.

Tout ceci peut sembler bien technique alors je vous conseille de donner les noms que vous voulez pour vous repérer.

Du calme à l’énergie: une respiration juste pour vous

Vous êtes maintenant plus conscient-e de votre respiration.

Parmi toutes les techniques de respiration que je propose dans les différents articles, choisissez une technique de respiration (ou plusieurs) pour VOUS, pas pour le voisin, le conjoint, l’enfant !

Celle qui est JUSTE pour vous sur le moment (besoin d’énergie, besoin de calme, de sérénité, besoin d’équilibre…).

Un exercice de respiration pratiqué dans la contrainte est inutile.

Un exercice de respiration pratiqué avec discipline mais sans conscience est inutile.

Je n’impose rien. Je propose des expériences.

Laissez-vous guider par votre intuition et votre senti.

Si une technique ne vous convient pas, testez une autre.

Puissiez-vous:

  • prendre plaisir à porter votre attention à votre respiration;
  • pendant ce temps pour vous;
  • un moment qui peut même être amusant,
  • dans un endroit propice;
  • de découverte.

D’autres respirations à venir

«Une respiration diaphragmatique ample, libre et fluide est un formidable outil de déverrouillage des énergies bloquées et permet d’accéder à un véritable puits d’énergie vitale, il s’agit bel et bien de l’un des plus magnifiques gages de santé et de longévité que nous puissions nous offrir! »

Luc Enaut

FAQ

Besoin d’aide: demandez une consultation en ligne

Bibliographie

  • À chacun son yoga, Vimla Lalvani
  • Tout savoir sur la sophrologie, Dr Raymond Abrezol
  • Dictionnaire de Médecine, Flammarion
  • Atlas de poche de physiologie, S. Silbernagl, A. Despopoulos, Flammarion

Photo du livre “The hygiene of the vocal organs : a practical handbook for singers and speakers” (1891)

Pour me suivre sur Facebook

6 Comments

  • Avatar

    Aline

    Merci pour ce rappel 🙂 C’est vrai que mes médecins ou thérapeutes m’ont souvent dit de ne pas oublier de respirer profondément… Parfois j’y arrive, et parfois j’oublie !

  • Avatar

    Irene de Mon Agenda Bien Etre

    Merci pour cet article, je pratique la cohérence cardiaque et cela m’aide beaucoup pour réguler les émotions en période de stress élevé. J’ai découvert des astuces pour maitriser cette sans dépendre d’application ou minuteur et cela me permet de gagner en autonomie. Merci pour votre complément d’information.

  • Avatar

    Carole

    Merci pour cet article passionnant !
    Je fais partie de ces personnes dont le diaphragme à du mal à se détendre. Du coup je travaille pas mal avec mon ostéo et pourtant je fais beaucoup de yoga, comme quoi !
    Mais ce que je peux peut-être ajouter à ce qui a été dit, c’est qu’il me semble qu’il y a une composante émotionnelle forte, et pas forcément récente…
    Belle journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.