Viorne lantane Bourgeon et feuilles Ecouteta nature
Communication,  Phytothérapie,  Plante

Usage médicinal de la viorne

Si vous marchez en lisière forestière en avril et mai, vous pouvez regarder la floraison de la Viorne lantane; c’est magnifique! Mais quel est l’usage médicinal de la viorne?

Avant d’évoquer les propriétés médicinales de la viorne, voici à qui s’adresse cet article :

3 espèces de Viorne à usage médicinal

La VIORNE LANTANE Viburnum lantana L. (utilisation du  bourgeon)

La VIORNE OBIER Viburnum opulus L. (utilisation de l’écorce qu’on trouve en herboristerie)

La VIORNE À FEUILLES DE PRUNIER Viburnum prunifolium L. (commercialisée en pharmacie sous forme de teinture-mère)

Donc 3 espèces de Viorne pour 3 formes galéniques

La VIORNE LANTANE est la plus fréquente au cours de vos promenades

La viorne lantane pousse en Europe, en Afrique du Nord, dans les haies, lisières forestières, rocailles, buissons, et sur les sols calcaires en Europe, Nord de l’Asie et Amérique du Nord.

Elle est appelée aussi viorne flexible, viorne mancienne ou crève-chien.

Aspect de la Viorne lantane, Viburnum lantana L.

Vous pouvez apercevoir au mois d’avril ses premières fleurs.

  • Arbuste haut de 1-4 m
  • Tiges flexibles
  • Écorce brun jaunâtre, lisse puis grisâtre et fissurée en long
  • Feuilles opposées, grandes, épaisses, rugueuses, ovales, cordées à la base, dentées-crénelées, veloutées, grisâtres
  • MAGNIFIQUES FLEURS BLANCHES EN CORYMBE qui ressemblent à des boules de neige, odorantes (floraison en avril-mai)
  • Fruits (drupes) ovoïdes, rouges puis noir bleuâtre.
Viorne lantane, Viburnum lantana, fleurs
Viorne lantane, Viburnum lantana, fleurs

La Viorne lantane est utilisée en GEMMOTHÉRAPIE

La gemmothérapie utilise le bourgeon de la plante ou de l’arbre.

Elle est intéressante car c’est l’intégralité de la plante qui est retrouvée dans le bourgeon. Celui-ci comporte toutes les informations génétiques de la plante, de ses différents tissus (tronc, sève, tiges, feuilles, fleurs, fruits, racines) et toutes ses différentes propriétés.

La méthode originelle de préparation est celle du Dr Pol Henry qui est l’inventeur.

Ce n’est pas toujours celle qui est utilisée par les laboratoires.

Le Dr Pol Henry, médecin homéopathe belge, est à l’origine de la gemmothérapie. Il commence à utiliser les bourgeons de plantes ou d’arbres après la seconde guerre mondiale. Ses premières recherches s’effectuent sur les lapins.

Il appelle sa méthode la phytembryothérapie car les bourgeons sont des tissus embryonnaires.

Le terme «gemmothérapie» prend naissance en 1982 lorsqu’il publie, à compte d’auteur, un livre intitulé : «Phytembryothérapie – Gemmothérapie : thérapeutique par les extraits embryonnaires végétaux.”

Préparation d’un macérat de Viorne lantane (gemmothérapie)

Méthode du Dr Pol Henry :

  • Des bourgeons frais juste cueillis sont déposés dans une chambre froide puis rapidement dans une cuve contenant 1/3 d’eau-1/3 d’alcool-1/3 de glycérine où il sont maintenus en mouvement pendant 21 jours.
  • L’eau est essentielle pour l’extraction de l’énergie et de nombreux principes actifs.
  • On compte environ 3 à 6 kg de bourgeons frais pour 20 kg de solvant hydro-alcoolo-glycériné.
  • On fabrique ainsi un macérat-mère concentré au 1/20ème.

Méthode de dilution en 1 DH :

Cette méthode est différente car les bourgeons sont broyés avant la macération qui se fait dans un mélange sans eau : moitié alcool et moitié glycérine.

  • Fabrication d’ un macérat-mère concentré au 1/20ème 
  • Puis filtration et extraction par pression forte de ce macérat constitué à partir d’un solvant alcoolo-glycériné.
  • Cette solution est ensuite diluée au 1/10ème dans un mélange de 16% d’eau – 34% d’alcool – 50% de glycérine.
  • On fabrique ainsi un macérat glycériné dilué en 1 DH.

Ce dernier, vendu en pharmacie, est beaucoup moins riche en principes actifs. La dose administrée est donc plus élevée.

Usage médicinal de la Viorne lantane en gemmothérapie

La viorne lantane est une plante de la communication via les voies respiratoires, les muqueuses, et la peau.

On peut l’utiliser dans les pathologies suivantes :

  • Rhinites spasmodiques chroniques
  • Eczéma sec (bourgeon de la communication cutanée)
  • Asthme en traitement de fond (bourgeon de la « communication broncho-pulmonaire »)
  • Asthme après guérison d’un eczéma
  • Allergie chronique avec spasmes broncho-pulmonaires
  • Hyperthyroïdie, maladie de Basedow (mais ne remplace pas un médicament)
  • En matière de sexualité : soif de performances sexuelles, dépression due aux nombreux échecs, sentiment d’être diminué et maladroit.

Indications subtiles de la Viorne lantane

  • «Pour ceux qui sont bloqués par leur hypersensibilité émotionnelle» Gérard Guéniot
  • Pour retrouver de la flexibilité dans la communication      
  • Pour ressentir si des affinités sont présentes avec des personnes rencontrées.

Posologie d’un macérat de Viorne lantane (gemmothérapie)

En pharmacie: Viburnum lantana bourgeon macérat glycériné D1 qsp 250 ml

1 goutte de chaque par kg de poids, matin et au coucher dans un verre d’eau

Macérat de Viorne lantane selon la méthode du Dr Pol Henry

  • 7 gouttes 2 fois par jour dans ½ verre d’eau pour ses indications physiques
  • ou 5 gouttes/20 kg de poids le matin dans ½ verre d’eau pour ses indications physiques, lorsqu’il est associé à un autre bourgeon le soir
  • 5 gouttes/20 kg de poids le soir dans ½ verre d’eau pour ses indications physiques, lorsqu’associé à un autre bourgeon le matin (comme le cassis)
  • 3 à 5 gouttes au coucher dans ½ verre d’eau pour son indication plus subtile.

Références de laboratoires sur demande

Viorne lantane, Viburnum lantana, fruits
Viorne lantane, Viburnum lantana, fruits

La VIORNE OBIER : présente aussi à l’état sauvage en France

La viorne obier, Viburnum opulus L., se nomme aussi viorne obier, obier, boule-de-neige, sureau d’eau, bois à quenouille, viorne aquatique.

Elle est plus rare et habite dans les bois et les forêts humides.

La forme de ses feuilles et la couleur de ses fruits sont bien différentes de celle de la Viorne lantane.

Viorne obier, Viburnum opulus, en fruits
Viorne obier, Viburnum opulus, en fruits
  • Arbuste haut de 1-4 m, glabre
  • Tiges flexibles
  • Ecorce d’abord beige rougeâtre, à grosses lenticelles, puis fissurée et jaunâtre
  • Feuilles opposées, trilobées, irrégulièrement lobées-dentées ; pétiole muni à la base du limbe de 2-3 glandes
  • Fleurs blanches; les extérieures sont stériles et nettement plus grandes que les intérieures (floraison en mai et juin)
  • Fruits (drupes) petits, luisants, rouge vif.

La Viorne obier est utilisée en TISANE

On trouve l’écorce de la viorne obier, Viburnum opulus L., en herboristerie.

En pratique : on réalise une décoction : 1 cuillerée à soupe d’écorces sèches pour un bol, à faire bouillir pendant 5 minutes, puis infuser durant 10 minutes.

  • Boire un bol matin et soir.
  • Ou applications locales: la décoction peut aussi être appliquée par des frictions sur les zones douloureuses pour soulager les crampes musculaires.

Usage médicinal de la Viorne obier en tisane

Remède du spasme

  • Spasmes gynécologiques, dysménorrhée (règles douloureuses)
  • Asthme, oppressions respiratoires
  • Crampes et contractures musculaires
  • Fragilité capillaire cutanée

Contre-indications : grossesse et allaitement

Interaction médicamenteuse : anticoagulants (surveillance nécessaire)

Surdosage : les fruits sont considérés comme légèrement toxiques (consommés dans la nature à partir de l’arbuste).

Troisième espèce de Viorne : la VIORNE À FEUILLES DE PRUNIER  

Vous ne la trouverez pas en France lors de vos balades car son habitat est l’Amérique du Nord.

En Europe, la viorne à feuilles de prunier ne peut être que cultivée.

Son nom latin est Viburnum prunifolium L.

La viorne à feuilles de prunier est utilisée en TEINTURE-MÈRE (T.M.)

Selon «La phytembryothérapie, l’embryon de la gemmothérapie, Docteurs Franck Ledoux et Gérard Guéniot, Editions Amyris» :

La teinture-mère est définie comme étant une macération dans un solvant alcoolique, diluée au 1/10ème, solvant qui contient plus d’alcool que d’eau.

10 kg de solvant pour 1 kg de plante sèche.

Usage médicinal de la VIORNE À FEUILLES DE PRUNIER en teinture-mère

  • Spasmes gynécologiques, dysménorrhée (règles douloureuses)
  • Asthme, oppressions respiratoires
  • Crampes et contractures musculaires
  • Fragilité capillaire cutanée

En pratique :

  • 1/2 goutte par kg de poids dans un demi verre d’eau, 2 fois par jour;
  • Jusqu’à 30 à 50 gouttes dans un demi verre d’eau, 3 à 6 fois par jour selon les indications.

Contre-indications : grossesse et allaitement

Interaction médicamenteuse : anticoagulants (surveillance nécessaire)

Autres possibilités

VIORNE LANTANE : On ne les trouve pas en herboristerie mais il est décrit que les feuilles de VIORNE LANTANE sont astringentes (contenant du tanin, elles ont la propriété de resserrer les tissus, les capillaires et les orifices); elles pourraient diminuer les sécrétions des glandes et muqueuses; cette propriété peut être utilisée en interne dans les angines, les hémorragies, les leucorrhées, les diarrhées, et en bain de bouche dans les inflammations de la bouche et des gencives et les angines.

VIORNE OBIER : elle est utilisée aussi en homéopathie dans les:

  • « crampes brusques avant et pendant les règles avec impression de défaillance et douleur dans la région sacrée »
  • « crampes abdominales brusques »
  • « règles en retard, courtes »

VIORNE A FEUILLES DE PRUNIER : elle est commercialisée dans un complexe en soutien de la circulation veineuse et capillaire, associée à Marronnier d’Inde (50%), Mélilot jaune (20%) et Ginkgo biloba (20%). Référence sur demande.

Viornes : Récapitulatif

VIORNE LANTANE Viburnum lantana L. → GEMMOTHÉRAPIE (utilisation du  bourgeon)

VIORNE OBIER Viburnum opulus L. → TISANE (utilisation de l’écorce qu’on trouve en herboristerie)

VIORNE À FEUILLES DE PRUNIER Viburnum prunifolium L. → TEINTURE-MÈRE commercialisée en pharmacie)

Rien à voir avec les viornes décoratives des jardineries.

N.B. : J’ai rédigé cette synthèse en m’appuyant sur des sources extérieures en recherchant le plus d’exactitude possible. Des mises à jours sont effectuées au fil de mes découvertes. En tant que lecteur, je vous invite à  garder votre libre arbitre.

Les propriétés thérapeutiques des plantes dépendent de la qualité de la plante, des procédés de cueillette, d’extraction, de fabrication des produits à partir des plantes, et des posologies.

Je ne me substitue au médecin traitant. Je ne suis pas là pour poser un diagnostic. Je propose des conseils naturels, qui peuvent s’ajouter à un traitement existant, pour que corps et esprit retrouvent plus d’équilibre et d’harmonie, et donc le chemin de la santé.

Vous pouvez demander conseil à votre médecin et votre pharmacien.

Consultation avec moi possible ici

Les lecteurs de cet article ont également lu: “Bienfaits et usages de la petite pervenche, Vinca minor”

Sources :

  • Atlas de la flore lorraine de Floraine (Association des botanistes lorrains)
  • Hippocratus.com, e-formation sur les plantes médicinales, Dr Tourrasse
  • La phytembryothérapie, l’embryon de la gemmothérapie, Docteurs Franck Ledoux et Gérard Guéniot, Editions Amyris
  • Phytothérapie, la santé par les plantes, Sélection Reader’s digest, Vidal, Editions 2010
  • Site de l’INPN (Inventaire National du Patrimoine Naturel)
  • Petit Larousse des plantes médicinales, De Gérard Debuigne et François Couplan, Editions Larousse 2009
  • Dictionnaire affectif des plantes, Bernard Vial, Édition Sauramps Médical
  • Précis de Matière Médicale Homéopathique, L. Vannier, J. Poirier, Éditions Doin

6 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.