Respiration zazen
Défi,  Relaxation,  Respirations

Respiration zazen

Cet article «Respiration zazen» est le dix-septième d’un défi d’une série de techniques de respiration et le dernier exercice respiratoire de cette série. Vous trouverez la semaine prochaine un récapitulatif de toutes les techniques et de tous les exercices décrits pour faire votre choix et élaborer votre programme de RETOUR à VOUS, en VOUS.

Cette respiration zazen a des points communs avec la respiration pleine conscience et les respirations en comptant comme la cohérence cardiaque, la respiration en carré, la respiration soufi, la respiration yin et yang

Si des pensées surgissent, laissez-les passer comme des nuages dans le ciel.

Autres conseils ICI.

Cet exercice très simple, « respiration zazen », consiste à compter les va-et-vient du souffle pour vous aider à focaliser votre attention, à vous apaiser et à être dans l’instant présent.

Le zazen est la posture de méditation assise de la pratique zen.

Le zen est considéré comme la fusion du bouddhisme et du taoïsme. Originaire d’Inde et de Chine, il s’est développé au Japon au sein des lignées de maîtres. Le zazen se pratique dans un contexte assez ritualisé où la relation avec le maître y est importante. Mais il peut être intégré à la vie de tous les jours.

«Jusqu’à ce que la réalisation se manifeste dans notre façon d’élever un enfant, de cultiver un jardin, de conduire une voiture, de vivre sa vie, à quoi diable pourrait-il servir ? Le domaine du zen, c’est la vie de tous les jours.»

Albert Low

Respiration zazen: description

Position assise sur une chaise, sur un tapis (en tailleur, à genoux, en (demi)lotus…) ou sur un zafu (cf. photo)

Dans un lieu tranquille et propre

Petit autel à proximité possible

Colonne vertébrale allongée

Sommet de la tête vers le plafond ou le ciel

Menton légèrement rentré

Oreilles parallèles aux épaules

Yeux ouverts et baissés à 45°, le regard focalisé sur « rien » et posé à environ 1 mètre devant soi

Lèvres et mâchoires fermées, avec le bout de la langue touchant le haut du palais, juste derrière les incisives supérieures

Mains dans le mudra «cosmique»: paume de la main droite vers le ciel et tranchant contre le bas du ventre,

main gauche placée sur la main droite, les articulations moyennes des doigts se chevauchant,

pointe des pouces se touchant légèrement, formant un ovale avec les index,

vous pouvez compter:

  • Inspiration : dites intérieurement « 1 »
  • Expiration : dites intérieurement « 2 »
  • Inspiration : dites intérieurement « 3 »
  • Expiration : dites intérieurement « 4 »
  • Inspiration : dites intérieurement « 5 »
  • Expiration : dites intérieurement « 6 »
  • Inspiration : dites intérieurement « 7 »
  • Expiration : dites intérieurement « 8 »
  • Inspiration : dites intérieurement « 9 »
  • Expiration : dites intérieurement « 10 »

Très bien

Revenez à 1

Recommencez de 1 à 10

Plusieurs fois …

Respiration zazen: Revenez à 1 si

  • vous vous êtes arrêté de compter en route
  • vous avez compté au-delà de 10

Ne pas forcer vos respirations.

Laissez-les avoir leur propre rythme, même s’il est irrégulier.

C’est une technique simple mais pas si facile car simple peut signifier pour certains inintéressant.

La posture est ici importante et il n’est pas non plus si aisé de se sentir confortable du début à la fin de l’exercice.

Respiration zazen: «Avant de pouvoir réellement compter jusqu’à 10 sans être distrait par une pensée, la plupart d’entre nous doivent pratiquer pendant de nombreuses semaines, voire de nombreux mois. Ceci est tout à fait normal, puisque nous sommes en train de développer notre capacité à être entièrement présents. Peu à peu nous apprenons à rester simplement assis pendant des périodes de plus en plus longues, mais comme la sensation de n’avoir rien à faire nous met pratiquement tous très mal à l’aise, nous avons tendance à combler ce vide par une étonnante variété de pensées.»

L’essentiel du Zen, David Scott et Tony Doubleday

J’ai placé cet exercice en fin de défi mais j’aurais pu le positionner en début. Vous l’auriez peut-être trouvé ennuyeux. Placé en dernier, vous avez pu développer un nouveau regard sur votre respiration, sur vous, sur le temps qui passe, sur l’ici et maintenant, et revenir à un exercice simple peut vous rappeler qu’il n’est pas utile de compliquer les choses.

Faites le vide en vous.
Laissez l’esprit en paix.
Les mille choses vont et viennent pendant que le Moi attend leur retour.
Elles croisent et se développent avant de retourner à la source.
La nature est éternelle.
La constance est l’intuition.
L’absence de constance conduit au désastre.
Connaissant la constance, l’esprit demeure ouvert.
L’ouverture du cœur engendre la voie royale.
La voix royale s’ouvre sur le divin.
Le divin réintègre le Tao.
La réintégration du Tao est éternelle.
Si le corps meurt, le Tao ne s’éteint jamais.
Laissez l’esprit en paix.
Les mille choses vont et viennent pendant que le Moi attend leur retour.
Elles croisent et se développent avant de retourner à la source.
La nature est éternelle.
La constance est l’intuition.
L’absence de constance conduit au désastre.
Connaissant la constance, l’esprit demeure ouvert.
L’ouverture du cœur engendre la voie royale.
La voix royale s’ouvre sur le divin.
Le divin réintègre le Tao.
La réintégration du Tao est éternelle.
Si le corps meurt, le Tao ne s’éteint jamais.

Tao-Te-King XVI

Récapitulatif de toutes les techniques de respiration décrites jusqu’ici dans l’article de la semaine prochaine

Accompagnement personnalisé? Demandez un coaching de clarification.

Pour me suivre sur Facebook

5 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.