Nature

La naturopathie peut-elle prendre soin de vous?

Allium ursinum (Bretagne)

Qu’est-ce que la naturopathie ?

Il est légitime de se poser la question sur la définition de la naturopathie et sur son rôle tellement il y a d’approches, de visions différentes et d’écoles.

Définition de la revue « L’écologiste »

Naturopathie versus Médecine:

«Le naturopathe propose des soins de santé individuels visant à améliorer et protéger la santé. Le médecin propose des soins médicaux, des actes visant à guérir et à protéger contre une maladie. » L’écologiste n°28 – Vol.10 n°1, avril-juin 2009.

La revue «L’écologiste» oppose ainsi santé et maladie.

Origines

Mes recherches sur le net m’ont conduit à trouver l’origine suivante.

Le mot «naturopathie» a été inventé en 1895 par un allemand du nom de John H. Scheel. Il est formé des mots «nature» et «path» qui signifierait le sentier de la nature. Pour lui, la santé ne pouvait découler que du respect de la nature et il était fondamental de suivre le sentier que nous indique la nature.

Benedict Lust, américain d’origine allemande, considérant que John H. Scheel avait créé un mot qui décrivait très bien son approche en matière de santé, acheta la marque «naturopathie». Il l’utilisa aux États-Unis pour lancer le mouvement naturopathique. Il fonda en 1902, à New York, l’American School of Naturopathy, puis en 1919, l’American Naturopathic Association, regroupement de professionnels.

De façon classique

Le Larousse définit la naturopathie comme étant « un ensemble de méthodes de soins visant à renforcer les défenses de l’organisme par des moyens considérés comme naturels (hygiène de vie, diététique, massages, phytothérapie, oligothérapie, etc.) ».

« La naturopathie est l’art d’entretenir la santé. » Alain Tardif, Président de l’AEMN, École de naturopathie.

La naturopathie décrite ci-dessus a donc 2 aspects :

  1. Elle cherche à stimuler le plus naturellement possible les défenses de l’organisme pour améliorer, maintenir ou protéger l’état de santé.
  2. Selon les écoles et les praticiens, le « etc » ci-dessus peut correspondre à : l’homéopathie, l’aromathérapie, le rei-ki, le magnétisme, la kinésiologie, le shia-tsu, l’acupuncture, la digitopuncture, la sophrologie, les méthodes de relaxation, l’hypnose…

Et la dimension holistique ?

A la fin de ma formation en naturopathie au CENA (Centre d’enseignement de naturopathie appliquée), il me manquait quelque chose.

Basée principalement sur le « réglage alimentaire », la phytothérapie, l’oligothérapie et les compléments alimentaires (sans vitamines de synthèse), une dimension fondamentale n’avait pas été abordée : celle de la psychologie, avec les émotions, les relations, l’histoire familiale.

Ainsi pour ma part, j’utilise la naturopathie et aussi la psychologie, dans une relation d’aide bienveillante et respectueuse.

Parmi les moyens énumérés ci-dessus, je propose ou j’ajoute: le coaching de vie, la communication (à soi et aux autres), l’écoute et l’accompagnement psychologique, l’hygiène de vie et d’alimentation, la sophrologie, l’hypnose, les marches en conscience avec exercices dans la nature, les plantes, le mouvement, les oligoéléments, la recherche de sens ou de causes. Et j’invite chaque personne à se relier à sa propre dimension spirituelle.

Humanité et humanisme

La naturopathie doit créer une connexion de cœur à cœur. Il n’y a pas de naturopathie sans humanité. L’homme (ou la femme) est au centre, et non pas le symptôme, la maladie. La naturopathie est donc humaniste.

« Dans ce monde du quantitatif, du rationnel, du matériel qui broie sans pitié les doux, les poètes, les intuitifs, tu dois savoir ré-allumer la petite flamme qui donnera le courage de vivre. » Robert Masson, naturopathe fondateur du CENA

La naturopathie au-delà du temps

Une consultation de 15 minutes, voire de 30 minutes, en naturopathie, n’existe pas.

« Attention Naturopathe, mon ami, ne le traite jamais de malade imaginaire (tu te ferais insulter, il n’y a pas de malade imaginaire), ne le presse jamais. Il est venu pour te parler, pour savoir peut-être s’il existe encore des hommes capables d’entendre parler plus longtemps d’autres hommes. Jamais tu ne devras le presser, laisse toujours un cœur se vider de sa souffrance et si l’on pleure souvent chez toi, c’est peut-être, collègue, que tu es un grand homme. » Robert Masson

« C’est avant tout le système qui est mauvais, pas les hommes, un système qui, pour des raisons économiques seules, ne donne pas le temps au médecin d’établir tranquillement son traitement, ni l’occasion de la méditation et de la réflexion qui seraient nécessaires à ceux qui consacrent leur vie aux soins des malades. Comme le disait Paracelse, un médecin avisé traite 5 malades dans une journée et non 15 – un idéal impraticable à notre époque pour le praticien moyen. » Dr Edward Bach, La guérison par les fleurs, 1966.

Autre exemple de naturopathie

Dans la charte de la FENAHMAN (Fédération Nationale des Associations d’Hygiène et Médecines Alternatives Naturelles), il est question de naturopathie définie comme « la philosophie, l’art de maintenir la personne humaine en parfaite santé, par des moyens naturels ».

Elle utilise 10 techniques:

– 3 techniques principales : lalimentation ou hygiène nutritionnelle, la psychologie ou hygiène neuropsychique, les exercices physiques ou hygiène musculaire et émonctorielle

– 7 techniques facultatives ou secondaires: l’hydrologie, les techniques manuelles, les techniques réflexes, les techniques respiratoires, les plantes, les techniques énergétiques  et les techniques vibratoires.

La naturopathie dans le monde actuel

L’existence de la pollution omniprésente nous montre que la naturopathie a à la fois ses limites et toute son importance.

Le naturopathe est parfois appelé « éducateur de santé ».

Des pratiques alimentaires de bon sens se sont perdues dans les multitudes de barquettes en plastique, les sachets, les sous-sachets, les conserves à bas prix, les plats industriels, le manger vite, le gain de temps…

Heureusement, les jardins partagés, les paniers bios locaux, les AMAP (association pour le maintien d’une agriculture de proximité), les ateliers culinaires… permettent de continuer à croire qu’un environnement plus sain est encore possible.

En résumé

La naturopathie ne cherche pas à combattre un symptôme ou une maladie.

Le médecin, en général, cherche à pallier, compenser ou normaliser les activités organiques défaillantes (parties ou fonctions malades).

Le conseiller en naturopathie, dans la mesure du possible, cherche à accompagner les forces naturelles d’auto-guérison.

« La maladie est l’effort que fait la nature pour guérir ».  CG Jung

One Comment

  • DEMIERBE

    Bonjour Bénédicte,

    Je te remercie pour ce travail de recherche et de synthèse concernant la naturopathie que j’ai beaucoup apprécié.

    Je t’embrasse

    Catherine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.